Combattre et prévenir le terrorisme

Il y a un nouveau développement du terrorisme qui a déjà eu ses racines dans les mouvements ethniques ou séparatistes, les cibles sélectives et les petites zones géographiques confinées, peu connues de l’utilisation technologique. Au cours des dernières années, le terrorisme est utilisé comme instrument de politique étrangère. Étant donné que le terrorisme est une guerre de faible intensité et qu’il n’est pas facile de lutter, les groupes terroristes sont naissants et apprennent les uns des autres et les situations qui en font un problème chronique pour la communauté internationale.

Les organisations internationales ont décidé de coopérer entre elles pour prévenir et combattre le terrorisme. Une telle organisation est l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). La charte de l’OSCE est fermement engagée à prévenir et à combattre le terrorisme. Certains des objectifs déclarés par l’OSCE sont les suivants:

  1. Condamner, dans les termes les plus forts, le terrorisme sous toutes ses formes et toutes ses manifestations, commis n’importe quand, où ou par qui et réitère qu’aucune circonstance ou motif ne peut justifier les actes ou soutenir le terrorisme;
  2. Rejeter fermement l’identification du terrorisme avec toute nationalité ou religion, nation ou peuple;
  3. Reconnaissent que le terrorisme exige une réponse coordonnée et globale et que les actes de terrorisme international, tels qu’ils sont énoncés dans la résolution 1373 (2001) du Conseil de sécurité des Nations Unies, constituent une menace pour la paix et la sécurité internationales et régionales;
  4. déclarer que les actes, les méthodes et les pratiques du terrorisme, ainsi que la fourniture, l’assistance, le financement, la planification et l’incitation à des actes de ce type, sont contraires à l’objet et aux principes de l’Organisation des Nations Unies et de l’OSCE;
  5. Considérons qu’il est primordial de compléter la mise en œuvre en cours des engagements de l’OSCE en matière de terrorisme en réaffirmant les principes fondamentaux et intemporels sur lesquels les actions de l’OSCE ont été entreprises et continueront à être fondées à l’avenir et auxquelles les États participants souscrivent pleinement;
  6. Réaffirment leur engagement à prendre les mesures nécessaires pour protéger les droits de l’homme et les libertés fondamentales, en particulier le droit à la vie, de toute personne relevant de leur juridiction contre les actes terroristes;
  7. S’engager à mettre en œuvre des mesures efficaces et résolues contre le terrorisme et à mener toutes les mesures antiterroristes et la coopération conformément à la règle de droit, à la Charte des Nations Unies et aux dispositions pertinentes du droit international, des normes internationales relatives aux droits de l’homme et, Le cas échéant, le droit international humanitaire;
  8. Réaffirmer que tout Etat est obligé de s’abstenir d’héberger des terroristes, d’organiser, d’inciter, de fournir un soutien ou une assistance actif ou passif, ou d’autre part parrainer des actes terroristes dans un autre Etat, ou d’acquiescer à des activités organisées sur son territoire visant à le faire actes;
  9. Coopera pour s’assurer que toute personne qui participe délibérément au financement, à la planification, à la préparation ou à la perpétration d’actes terroristes ou à l’appui de tels actes, soit traduite en justice et, à cette fin, se donnera l’une l’autre la plus grande mesure d’assistance En fournissant des informations relatives à des enquêtes pénales ou à des procédures d’extradition criminelle relatives à des actes terroristes, conformément à leur droit interne et leurs obligations internationales;
  10. Prendront les mesures appropriées pour que l’asile ne soit pas accordée à toute personne qui a planifié, facilité ou participé à des actes de terrorisme, conformément aux dispositions pertinentes du droit national et international et à la bonne application des clauses d’exclusion contenues en 1951 Convention relative au statut des réfugiés.
  11. Travaille ensemble pour prévenir, réprimer, enquêter et poursuivre les actes terroristes, notamment par une coopération accrue et la mise en œuvre intégrale des conventions et protocoles internationaux pertinents relatifs au terrorisme.
  12. sont convaincus de la nécessité d’aborder les conditions susceptibles de favoriser et de soutenir le terrorisme, notamment en respectant pleinement la démocratie et la primauté du droit.
  13. Reconnaissons le rôle positif que les médias peuvent jouer dans la promotion de la tolérance et de la compréhension entre les religions, les croyances, les cultures et les peuples, ainsi que pour sensibiliser à la menace du terrorisme.
  14. S’engager à lutter contre les discours haineux et à prendre les mesures nécessaires pour prévenir l’abus des médias et des technologies de l’information à des fins terroristes.
  15. Réaffirment que le contrôle des armements, le désarmement et la non-prolifération demeurent des éléments indispensables de la coopération entre les États; Qu’ils peuvent également apporter une contribution essentielle en réduisant le risque que les terroristes aient accès aux armes et aux matériaux de destruction massive.

Ce sont quelques-unes des dispositions de l’OSCE qui sont écrites dans la charte pour prévenir et combattre le terrorisme. Les organisations internationales ont beaucoup à faire pour protéger le monde du terrorisme.